Wednesday, July 24, 2013

Q&A with Nancy Noble, New President of the CMA Board of Directors | Entrevue avec Nancy Noble, nouvelle présidente du Conseil d’administration de l’AMC


The CMA is very pleased to welcome Nancy Noble who was elected to serve as President of the CMA Board of Directors at the CMA Annual General Meeting which took place on May 29, 2013 in Whitehorse, Yukon. Nancy has served as a member of the CMA board since 2008, most recently as Vice-President. We asked Nancy about her views on the Canadian museums community and how she feels about being involved with the CMA. 
(Le francais suit)  

What motivated you to get involved with the Canadian Museums Association?
I have been a member of the CMA since my days as a Master’s student in Museum Studies at the University of Leicester in England. I have always believed that one’s ability to succeed in any profession is directly related to how connected you are to others in your field and how much are willing to learn from them. The CMA has been an avenue for learning and networking for me. It is a respected organization that puts people and ideas together and over the years that has been very beneficial to me and to the organizations I have led. In fact, I don’t think I would be as engaged in my work or as successful without those connections. They have led to life-long colleagues and friends whose knowledge and counsel I rely on regularly. One of the reasons I have stayed in the field (because we all know it has its share of challenges) is the diversity of people who work in the field and their immense creativity and passion.

My decision to get involved in the governance of the organization came from an obligation to give something back to the Association and, even more importantly, to a community that has supported me throughout my career. It is an odd moment in your life when you realize you are no longer the “next generation” of leaders, but “this generation” of leaders. It was at that stage that I thought I should give something back. 

How do you think your experience will benefit the museum community and the CMA as you take on the role of President? 
I hope that the 25 years I have worked in this business, my passion and belief in the value of museums in our society, and my leadership skills can contribute in some way to strengthening the CMA as an organization. A strong association can help to build strong museums, which can in turn play a role in building better communities.

I also believe my governance experience with other boards can benefit the CMA. Over the years, I have been involved in provincial museum associations, sat on and chaired other arts and cultural organizations’ boards, and continue to do so today. I am committed to the value and role of members in the CMA and hope to do what I can to ensure their voices are heard and their issues are addressed.  

What do you think will be the biggest challenge for museums in Canada in the coming years? 
I think the single biggest challenge for museums in coming years is their capacity to evolve into a role that is meaningful and sustainable in society. We are living an era of great change. How we learn, communicate, and understand our world has changed so significantly in the past decade and continues to change at an astonishing rate. Museums need to figure out what their niche is and carve out a role that makes sense in this changing milieu. And that means tough questions are going to have to be asked and even tougher actions taken for museums to continue to engage our changing communities in meaningful ways. I realize this sounds a tad dramatic but I am actually very optimistic about the opportunities these changes present to museums. As museum professionals, we are going to have to be courageous, give up on some of our more long-standing approaches and take the necessary risks to define a new role. Experimenting is the only way museums are going to realize their full potential. 

If you had one piece of advice to share with museum professionals, what would it be? 
No matter what role you inhabit in your museum — whether you are on the front lines or behind the scenes, management or non-management — be creative, push the boundaries, think outside of the box. Take calculated risks:  they are essential to success.

__________ 


L’AMC est très heureuse d’accueillir Nancy Noble, élue présidente de son Conseil d’administration lors de l’assemblée générale annuelle du 29 mai 2013 à Whitehorse (Yukon). Siégeant au conseil de l’AMC depuis 2008, Nancy en assumait récemment la vice-présidence. Nous lui avons demandé ce qu’elle pense de la communauté des musées canadiens et ses sentiments par rapport à son implication au sein de l’AMC. 

Qu’est-ce qui vous a motivée à vous impliquer dans l’Association des musées canadiens? 
Je suis membre de l’AMC depuis l’époque où j’étais étudiante à la maîtrise en études muséales à l’Université de Leicester en Angleterre. J’ai toujours considéré que notre capacité à réussir dans n’importe quelle profession est directement liée aux liens que nous établissons avec les collègues de notre domaine et à notre désir d’apprendre d’eux. L’AMC m’a permis d’apprendre et de faire du réseautage. Il s’agit d’une organisation respectée qui réunit les gens et les idées et qui, au fil des ans, a été très bénéfique tant pour moi que pour les organisations que j’ai dirigées. En réalité, je ne crois pas que je me serais autant impliquée dans mon travail ou que j’aurais réussi de la même façon sans ces liens. Je me suis fait des collègues et des amis sincères à qui je fais appel régulièrement pour leurs connaissances et leurs conseils. L’une des raisons qui m’a incitée à poursuivre dans le domaine (parce que nous savons tous qu’il présente sa part de défis) est la diversité des individus qui y évoluent, leur immense créativité et leur passion. 

Ma décision de m’impliquer à la gouvernance de l’organisation tient d’une obligation à redonner à l’Association et, plus important encore, à une communauté qui m’a soutenue tout au long de ma carrière. C’est un moment étrange dans une vie de réaliser qu’on ne fait pas partie de la « prochaine génération » de leaders, mais qu’on appartient à « l’actuelle génération » de leaders. C’est à ce moment-là que je me suis dit que je devais donner quelque chose en retour. 

Comment pensez-vous que votre expérience profitera à la communauté muséale et à l’AMC alors que vous abordez le rôle de présidente de l’Association? 
J’espère que les 25 années pendant lesquelles j’ai travaillé dans ce domaine, ma passion et ma conviction par rapport à l’importance des musées dans notre société, et mes compétences en leadership pourront contribuer d’une manière ou d’une autre à solidifier l’AMC en tant qu’organisation. Une organisation solide peut contribuer à bâtir des musées solides, qui peuvent à leur tour jouer un rôle dans l’édification de meilleures collectivités.

Je crois aussi que mon expérience au sein d’autres conseils d’administration pourra s’avérer profitable pour l’AMC. Au fil des années, je me suis impliquée dans des associations muséales provinciales, j’ai siégé et j’ai présidé d’autres conseils d’organisations culturelles et artistiques, et je continue de le faire encore aujourd’hui. J’ai à cœur la valeur et le rôle des membres de l’AMC et je ferai tout ce que je pourrai pour que les choses qu’ils ont à dire soient entendues et pour que les enjeux qui les préoccupent soient abordés. 

Selon vous, quel sera le principal défi des musées canadiens au cours des prochaines années? 
Je crois que le principal défi qu’auront à affronter les musées dans les prochaines années réside dans leur capacité à évoluer dans un rôle significatif et viable dans la société. Nous vivons une époque de grands changements. Notre manière d’apprendre, de communiquer et de comprendre notre monde a énormément changé pendant la dernière décennie et continue de changer à une vitesse ahurissante. Les musées doivent cerner leur niche et se construire un rôle ayant un sens dans ce milieu en évolution. Cela implique qu’il faudra poser des questions difficiles et qu’il faudra poser des gestes plus difficiles encore pour que les musées continuent de faire participer nos communautés changeantes de manière significative. Je suis consciente que cela peut sembler quelque peu dramatique, mais je suis sincèrement très optimiste quant aux  possibilités que ces changements offrent aux musées. En tant que professionnels du milieu muséal, nous devrons être courageux, nous devrons délaisser certaines de nos plus vieilles approches et nous devrons prendre les risques nécessaires pour nous définir un nouveau rôle. C’est uniquement par l’expérimentation que les musées réaliseront leur plein potentiel. 

Si vous aviez un seul conseil à prodiguer aux professionnels du milieu muséal, quel serait-il? 
Peu importe votre rôle dans votre musée – que vous soyez en première ligne ou derrière la scène, que vous soyez un gestionnaire ou non – soyez créatifs, repoussez les limites, sortez des sentiers battus. Prenez des risques calculés : ils sont indispensables pour réussir.

2 comments:

  1. Just want to congratulate Nancy on her new post with the CMA. I am very interested in her comments about Museums and meaningful relationship to society. Any books/articles/posts that she could recommend.
    From another Leicester grad, Ingrid Birker, at the Redpath Museum, McGill/ Montreal.

    ReplyDelete
    Replies
    1. Hello Ingrid, great to hear from you! Museology can be such a small world (since you're also a Leicester grad)... We'll be sure to share your comments with Nancy and see if she can share any specific resources. Thanks for reading the CMA Blog!

      Delete